Tibet : informations pratiques

Il y a plus de 50 millions d’années, la plaque indienne et la plaque eurasienne sont entrées en collision et ont donné naissance à la plus haute chaîne de montagne du monde, l’Himalaya. Ces sommets forment la frontière sud du Tibet, région autonome chinoise. C’est un territoire très particulier fait de haut plateau et de terres arides au nord.

L’élevage d’animaux (moutons, chèvres, yak et autres) est la principale activité au Tibet de part les vastes étendus de prairies et les nombreuses sources d’eau. Le yak est un animal capable de supporter des climats très rudes et de supporter des charges très lourdes. Connu comme le « bateau sur le plateau », le yak est le principal moyen de transport et une importante source de viande. En terme d’agriculture, de part les conditions climatiques parfois difficiles, les tibétains font pousser de l’orge, appelé qingke. Ils cultivent également des pois, des haricots, du blé et du sarrasin. Dans les régions plus chaudes, dans les vallées des rivières poussent des pommes de terre, des navets, du colza, des pommes et des noix. Il y a aussi un peu de riz et de coton tout au sud du Tibet.

Les denses forêts tibétaines abritent, entre autres, des hermines, des ourses, des pandas géants, des oiseaux et vautours et des singes. Elles sont aussi sources de précieux médicaments comme la vésicule biliaire des ours, du musc, des ramures d’animaux, des champignons, du lotus, etc. Le Tibet est aussi source de plusieurs grands fleuves asiatiques et possèdent d’importantes ressources minérales comme du fer, du charbon, du gaz naturel, du mica et du cuivre. Les lacs abondent de borax, sel ou encore soude.

Le costume traditionnel des tibétains est très coloré. Les costumes, les accessoires et la manière de les porter sont des caractéristiques très fortes. Les hommes aussi bien que les femmes aiment beaucoup porter des accessoires en argent. Les costumes sont très variés ; robes en soie, vestes, ceintures, chapeaux, bottes, tabliers et coiffes…

La langue tibétaine appartient à la sous-branche du language birmano-tibétain, qui vient de la branche du language sino-tibétain. Le système alphabétique de l’écriture tibétaine fut créé au début du 7ème siècle. Il se compose de quatre voyelles et de trente consonnes.

La musique tibétaine fait partie intégrante de la religion et de la culture. Les tibétains chantent en tibétain ou sanscrit (langue de l’Inde). Les chants sont variés et complexes ; ce sont des récitations de textes sacrés ou des chants de célébration lors de festivals.

Visa et permis de voyage Vols en avion Prendre le train